Convoi d’automne

Convoi d’automne

Nos excuses tout d’abord pour n’avoir pas pris le temps d’écrire nos billets réguliers depuis longtemps. Ce qui témoigne cependant d’une intense activité nous empêchant de prendre le temps de les rédiger ; ça valait bien la peine de partir en roulotte pour ralentir le rythme !

Depuis nos dernières nouvelles nous avons poursuivis notre route dans le nord-est du Lot, rattrapé la Dordogne, rejoint une autre famille de roulottiers, circulé en convoi, posé nos valises à Besse pour l’hiver et entamé la construction d’une nouvelle roulotte.

Autour de Saint-Céré nous avons renoué avec les rencontres et les accueils quotidiens. De Saint-Céré il nous a fallut 1 semaine de route pour parcourir à peine 18km et atteindre Gorses, 450m plus haut ! L’occasion d’étapes chaleureuses dans les travers des vallées où l’on sympathise avec une belle bande d’amis, visitant leur école associative, lézardant à l’ombre du soleil assassin et passant un dimanche entre amis comme si nous étions des voisins de longues dates.

img_7946

A Gorses nous faisons une belle escale à l’Orange Fluo chez Max et Marie, nos amis (ex)lillois. Cette destination était un objectif de longue date, et nous sommes fiers d’être parvenus là-haut dans le Haut Ségala… Nous faisons connaissance avec les habitants des environs et traçons avec eux l’itinéraire de notre descente vers Lacapelle Marival et dans le Causse. La recherche d’un bouc pour saillir notre chèvre Andy est l’occasion de belles rencontres : au Mas del Bos où nous patientons pendant que l’amour caprin féconde comme si nous étions dans notre propre famille, à Théminettes chez des chevriers formidables (artistes du Cabécou !) où nous laisserons nos animaux pour aller à Strasbourg quelques jours…

Heureusement pour les chevaux, les températures ont nettement baissé, quelques jours de pluie ont rendu vie à la nature et l’herbe reverdi rapidement. Cela nous détend un peu, car le causse calcaire est pauvre en herbe et les fortes chaleurs l’avaient presque fait disparaître. C’est autour de Rocamadour que nous avons des nouvelles d’Estelle et Jérôme et leurs enfants Sovann et Elfie, une autre famille de roulottiers voyageant avec 3 chevaux de trait, 3 chèvres, 4 poules et un chat ! Nous sommes à 3 jours de roulotte les uns des autres, nous décidons alors de nous donner rendez-vous à Souillac pour faire un bout de route ensemble. Au Roc nous entamons un mois et demi de convoi le long de la Dordogne.

Le courant passe bien entre grands et petits humains, et grands et petits animaux ! Les rives de la Dordogne nous assurent de superbes bivouacs ;  dans les villages multiséculaires qui la bordent les berges verdoyantes pourvoient à l’insatiable faim des 5 chevaux tandis que les feux de camps animent toutes nos soirées. De nombreux marchés étonnamment achalandés où Fred et Sovann vont jouer assurent la pitance car les pianos à accorder se font très discrets. Le fait d’être nombreux nous rend  plus indépendants et nous faisons un peu moins de rencontres, mais l’accueil est chaleureux et nous sommes tout de même invités malgré tout notre bestiaire !

Un matin de novembre, alors que nos deux roulottes vagabondaient à travers le Périgord Noir, une famille, près de Villefranche-du-Périgord nous propose de poser nos valises pour l’hiver pour construire une autre roulotte, projet qui nous taraudait et dont nous reparleront ultérieurement. C’est la fin de notre ballade en convoi avec Estelle, Jérôme et leurs enfants, mais nous ne nous sommes pas dit adieu ! C’est le début en revanche de notre semi sédentarisation, nous passons l’hiver dans la roulotte « immobilisée », les chevaux se reposent quelques mois. Nous profitons de cette trêve pour découvrir le pays alentour, les gens qui le font vivre, chanter, faire du yoga et prendre le temps avec nos deux comtoises que nous avons déferrées pour mieux repartir au printemps, pieds nus. Un énorme merci à nos hôtes et leurs voisins pour leur gentillesse et leur accueil !

PS : Andy attend un chevreau pour février si tout va bien !

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*