QUELLE DRÔLE D’IDEE…

Qui sommes-nous ?

L’atelier roulotte est la maison itinérante de notre famille, Chloé, Fred et Sacha. Tirée par deux juments comtoises, la roulotte se déplace en France au gré des rencontres.

IMG_0917

Fred exerce dorénavant son activité d’accordeur de pianos et d’accordéons sur les routes, les pianos sont accordés et réparés à domicile mais les accordéons peuvent l’être dans l’atelier roulotte ! Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site www.lucas-accordeons.com

Pour subvenir aux besoins de la famille et de nos animaux, nous proposons aussi nos services quelque soit les travaux, nous pouvons aussi vous organiser une petite journée de balade avec le repas (champêtre !) et un peu de musique…

Cette pérégrination nous permettra, espérons-le, d’aller à la rencontre de projets qui nous tiennent à cœur sur tout le territoire, comme par exemple les expériences collectives d’habitat ou de travail dans les milieux ruraux, les lieux de solidarité ou de lutte contre les grands projets inutiles, les gens qui travaillent avec de la traction animale…

Si nous croisons votre route ou approchons de chez vous, n’hésitez pas à nous contacter pour nous rencontrer, nous proposer un lieu où s’installer avec les chevaux pour une étape, ou pour nous aider en palliant à ce qu’il nous manque. Sachez que nous cherchons continuellement de l’eau, de l’espace pour les chevaux, de l’orge aplatie, de la nourriture, des machines à laver, du bois à bruler dans le poêle, et surtout de la bonne compagnie… 😉

Vous pourrez à travers le menu de notre site suivre notre itinéraire, découvrir les lieux visités qui nous ont séduits, nous contacter ou contacter ceux avec qui nous avons fait connaissance.

Pourquoi partir ?

Ce départ n’était pas motivé par une raison primordiale, mais plutôt par la conjonction de divers constats sur notre situation et nos aspirations. Finalement aucune raison ne justifiait ce choix, c’est leur accumulation qui le rendait obligatoire. Citons par exemple le besoin de s’installer « au vert », une envie d’itinérance, le défi de la lenteur et ce qu’il impose de rencontres et de nuances dans la lecture des choses, une sobriété volontaire pour chercher d’autres excitations que celles que l’on consomme en sédentaire, le besoin d’échapper à la frénésie ahurie du travail, en évitant les dépenses (électricité, loyers, voiture, taxes…). Le déplacement quotidien s’inscrit aussi dans une routine, mais lui seul permet de croiser en diagonal la routine des autres sans les suivre à distance. Sans compter l’opportunité d’apprendre de nouvelles choses, de se former à d’autres métiers saisonniers ou sédentaires si on veut bien de notre aide ! Et l’appel de ces pianos désaccordés souffrant de l’éloignement trop important de l’accordeur compétent !

Quant aux chevaux, nous avons cédé au romantisme le plus élémentaire c’est vrai.

Mais en apprenant à les côtoyer, les harnacher et les mener, ce choix est devenu rapidement évident, incontournable et même central. Car ce sont les chevaux qui nous obligent à la lenteur, qui nous obligent à être dehors, au contact du vent et des regards bienveillants, ce sont eux qui provoquent la curiosité et la sympathie dont nous avons besoin pour trouver de l’eau, du bois, un peu d’herbe, quelques légumes ou un lave linge ! Nos deux juments demandent aussi une attention soutenue et physique, qui remplit nos journées d’efforts sains et concrets, chassant l’ennui et le repli sur soi.

retouche carte2